Une nouvelle Thèse à l’ISDR-Bukavu : Jean-Pierre CIRIMWAMI KASHANGABUYE



Une nouvelle Thèse à l’ISDR-Bukavu : Jean-Pierre CIRIMWAMI KASHANGABUYE

Monsieur Jean Pierre CIRIMWAMI KASHANGABUYE enseignant à l’Institut Supérieur de Développement Rural de Bukavu (ISDR-BUKAVU) est désormais Docteur après avoir défendu sa thèse de Doctorat/PhD sur le sujet « Stratégie de production agricole résiliente face aux changements climatiques pour un développement de l’agrobusiness familial » au sein de l’Ecole Doctorale Gestion des Ressources Naturelles et Développement (ED GRND) de l’Université d’Antananarivo au Madagascar. Pour en savoir plus, voici le résume de cette thèse :

Le contexte du Sud-Kivu montagneux à l’Est de la RDC est dominé par les effets des changements climatiques, une crise agricole et une insécurité alimentaire au sein de la majorité des ménages. La population vit essentiellement de l’agriculture sur une mosaïque des champs dont la superficie moyenne est inférieure à 0,50ha/ménage (87 %, soit 252 371 ménages contre 37 711 ménages qui exploitent plus 1ha). Depuis bientôt trois décennies, ce secteur a été l’objet d’un accompagnement des acteurs de la vulgarisation agricole au point que plusieurs d’entre eux pensent qu’il est temps que les producteurs agricoles s’engagent dans l’agrobusiness fondé sur des produits de consommation de base. Cette étude a permis d’éclairer les acteurs et les scientifiques sur les facteurs socio-économiques et environnementaux du succès de l’agrobusiness familial sur la culture du haricot, du maïs, du manioc et de la pomme de terre. Deux affirmations ont guidé la recherche : les producteurs agricoles prennent en compte tous les facteurs socio-économiques et environnementaux, déterminants de l’adoption dans la diffusion des technologies de l’intensification en vue de prévenir une crise de la production agricole et une insécurité alimentaire ; une concurrence imparfaite sur les marchés locaux au Sud-Kivu montagneux conditionne les producteurs locaux des cultures étudiées à faire l’agrobusiness familial. L’analyse des données officielles couplées des données récoltées auprès des ménages a confirmé que les producteurs qui exploitent un minimum de 1ha (8 personnes/ménage) peuvent faire de l’agrobusiness familial sur le haricot, le maïs, le manioc et la pomme de terre pour un marché à concurrence imparfaite. Il a été montré que Burhinyi est favorable pour l’agrobusiness sur le maïs et la pomme de terre tandis que Ngweshe est favorable pour les quatre cultures étudiées. Kaziba est favorable au manioc, le haricot et la pomme de terre. Kabare est favorable à la pomme de terre, le maïs et le manioc. Luhwinja n’a pas de spécialité mais l’analyse prospective a retenu que l’adoption de la pomme de terre, du manioc et du haricot sont aimées dans le milieu. Le succès a besoin d’une combinaison effective de cinq piliers : l’Etat devrait s’impliquer en amont et en aval ; le producteur devrait s’appuyer sur les éléments retenus significatifs de l’orientation entrepreneuriale ; il adoptera les technologies de l’intensification en tenant compte des recommandations de la recherche sur les mesures de résilience par rapport aux changements climatiques; développera des chaînes de valeurs agricoles ; enfin adhérera à la logique du warrantage et de la connectivité sur le marché.

Mots clés : Agrobusiness familial, changements climatiques, crise agricole, sécurité alimentaire, structure du marché, système de production, stratégie résiliente, facteurs déterminants.


6 thoughts on “Une nouvelle Thèse à l’ISDR-Bukavu : Jean-Pierre CIRIMWAMI KASHANGABUYE

  1. C’est un bon sujet et mes sincères félicitations au Dr Cirimwami pour avoir abordé un sujet qui me touche plus dans la recherche scientifique.

  2. Bonne thématique de recherche.

    Il serait important que le milieu d’études ressorte clairement dans le sujet de l’impétrant.

  3. Tres sincères félicitations a Monsieur CIRIMWAMI KASHANGABUYE fruit d’un courage et détermination exceptionnel sous le regard du Bon Dieu.
    Je félicite également les autorités de l’ISDR pour tout leur encadrement.
    Puisse l’Eternel Dieu vous benir.
    CT Eustache KYUNGU NSENSELE , ISES Lubumbashi

  4. Nous sommes vraiment trop heureux de l’acceuillir et cela avec grande joie. Je suis de coeur avec toute ses demarches. Comment faire pour s’inscrire à cette institution? Je suis ingénieur agronome, niveau A0, Je souhaiterai faire le master dans le même domaine. Vos bonseils me seront d’importance capitale. Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *