Prévenir les conflits en milieux universitaires: un problème qui oppose les différents acteurs impliqués

La conférence sur les mécanismes de règlement des conflits et la cohabitation pacifique en milieux universitaires a été organisée à l’Institut Supérieur de Développement Rural de Bukavu (ISDR-BUKAVU) par le Centre Africain de Paix et Gouvernance (CAPG). Ce dernier est financé par la MONUSCO. Les objectifs de cette conférence étaient de sensibiliser les étudiants des institutions supérieures et universitaires de Bukavu, province du Sud-Kivu sur la prévention des conflits, la cohabitation pacifique et les modes alternatifs de règlement des conflits. Le Programme de sensibilisation couvre 4 établissements universitaires pilotes dont l’Institut Supérieur de développement Rural de Bukavu, l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu,  l’Université Catholique de Bukavu et l’Université Evangélique en Afrique.

Une centaine d’étudiants ont suivi des enseignements riches et utiles sur les notions de paix, conflits, mécanismes pacifiques de règlement des conflits en milieux universitaires, et outils que la MONUSCO utilise pour reconstruire la cohésion sociale. La MONUSCO fait la  démobilisation, le désarmement des ex combattants, ainsi que la réduction des violences communautaires. Le CAPG est son partenaire dans la sensibilisation en milieux universitaires à Bukavu au Sud-Kivu.

Au cours de cette activité, le Directeur général de l’ISDR-BUKAVU, Professeur Bosco MUCHUKIWA, a encouragé une participation active. Ensuite, il a circonscrit les résultats à atteindre. Enfin, il a expliqué les facteurs et les acteurs des conflits, l’influence de l’environnement social dans la radicalisation des conflits et la recherche de solutions. D’après l’intervenant, les conflits en milieux universitaires sont moins nombreux que les problèmes qui les génèrent. Au départ, un conflit doit être  nommé et être capable d’identifier les acteurs et leurs enjeux et les procédures de règlement.

Quant au professeur Godefroid MUZALIA, il a dressé une typologie de conflits selon les axes horizontal et vertical. Sur ces deux axes, les enjeux des conflits opposent les dirigeants et les étudiants autour des normes, des frais académiques et de l’exercice du pouvoir, entre étudiants, ou encore entre agents au sujet des avantages matériels, de logement, de bureau de travail, de poste, de représentation syndicale, etc. Bienvenue KARAKUBWA assistant à l’Université Evangélique en Afrique et président du CAPG s’est inspiré de Johan Galtung pour expliquer les deux types de paix, à savoir la paix négative et la paix positive. Enfin, il a décrit les quatre mécanismes pacifiques qui peuvent être appliqués dans la résolution des conflits en milieux universitaires. Il s’agit de la négociation, de la conciliation, de la médiation et de l’arbitrage. Les agents de la MONUSCO qui sont Jules  MBAVU et Alphonse  ont présenté le rôle de leur institution dans la restauration de la sécurité, de l’autorité de l’Etat congolais, de la paix et de la protection des civils. Ce travail est réalisé par la section dénommées DDR/RR et CVR.

Les étudiants ont recommandé d’intensifier des telles rencontres qui consistent à créer un cadre de dialogue permanent et à implanter des clubs de cohabitation pacifique entre les étudiants sans tenir compte de leur provenance géographique. Ces structures s’occuperaient de l’éducation à la paix des étudiants.

Par TOYI MIREFU Théodore

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

One Reply to “Prévenir les conflits en milieux universitaires: un problème qui oppose les différents acteurs impliqués”

  1. Christophe CIRUMIRA

    C’est très impeccable d’amener aux jeunes étudiants de développer des valeurs universelles pour consolider la paix dans nos sociétés au delà de nos appartenances.

    Extrait de notre partage d’expérience à ces assisses en qualité de maire des étudiants de l’isdr Bukavu et jeune modèle anime d’un esprit de leadership.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *