Manque de la culture universitaire : Agression du Directeur Général de l’ISDR-Bukavu par des agents insoumis



Manque de la culture universitaire : Agression du Directeur Général de l’ISDR-Bukavu par des agents insoumis

Entre 10h15 et 10h20 de ce samedi 8 août 2020, pendant qu’il se rendait à l’Institut pour présider la réunion extraordinaire des organes en prélude de la reprise des cours suspendus suite à la pandémie à Covid 19 depuis mars 2020, le Directeur Général de l’ISDR-BUKAVU, le Prof. Bosco MUCHUKIWA, s’est vit violemment agressé par quelques agents qui se sont comportés en milice. Les agresseurs ont utilisés les fouets, fer à béton, tuyaux métalliques, machettes, … comme armes blanches pour exprimer leur mécontentement à l’égard de l’autorité  légalement établit au sein de l’espace universitaire.

Sauver de justesse par quelques agents de l’ordre et des  bons samaritains, le Directeur Général est présentement en train de suivre des soins appropriés à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu.


2 thoughts on “Manque de la culture universitaire : Agression du Directeur Général de l’ISDR-Bukavu par des agents insoumis

  1. C’est vraiment regrettable de voir des cadres universitaires qui seraient des modèles se comporte comme des personnes de la rue, sans aucune notion de morale.
    Nous espérons que la justice congolaise fera son travail face à ces immoraux.

  2. Je suis très fortement consterné par ce genre de comportements que je qualifie de la barbarie et de la sauvagerie pareil à ceux de la milice de CODECO en Ituri. C’est pour la 2ème que ce genre d’incident se produit à l’ISDR/BKV. Une fois à l’année 1993 à l’endroit de DG prof Léopold NSHIMBA LUMBILASHI quand je fus étudIant en G2 d’où cela devient une cuture pour notre maison ISDR/BKV qui a une renommée internationale. A regretter! DG Prof MUCHUKIWA, mon enseignant de la Sociologie générale en G1 dont j’ai une reference permenante. Personnellement, je condamne cet acte et demande que les auteurs soient arretés et deferés devant la justice pour subir la rigueur de la loi. Mes compliments de compassion à la victime ainsi qu’à toute sa famille biologique et de l’ISDR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *