Enseignants et Chercheurs de l’ISDR-BUKAVU s’inscrivent en faux contre l’éducateur fantôme

Du 17 au 18 octobre 2018, l’ISDR-BUKAVU a organisé un Conseil Pédagogique dans le cadre de la valorisation des acquis de professionnalisation des étudiants en cette année académique qui a débuté le 15 octobre 2018. Le Conseil Pédagogique, chapoté par le Comité de Gestion et ayant réuni 50 agents a été une occasion pour la communauté académique de l’ISDR-BUKAVU de réfléchir d’une part sur la mission traditionnelle de l’université à savoir l’enseignement, la recherche et le service à la communauté ; et d’autre part d’identifier les défis actuels auxquels est confronté l’ISDR-BUKAVU.

Pendant deux jours, le corps académique et scientifique ont analysé tour à tour les questions liées aux pratiques agricoles, aux sorties professionnelles, aux stages de troisième année de Graduat (G3) et de Licence (L2), aux ateliers professionnels, à la visibilité de l’ISDR-BUKAVU et à l’éthique professionnelle.

Sur le plan éthique, les participants ont promis de migrer de formateur fantôme vers un éducateur digne. Les membres de ce Conseil se sont réunis en 5 Ateliers qui ont permis de dégager les recommandations à mettre en œuvre dans le court, le moyen et le long terme. Ces cinq ateliers ont respectivement réfléchi sur les questions et thématiques ci-après :

Atelier 1 : La redynamisation des pratiques agricoles à l’ISDR-Bukavu sont en baisse suite à l’insuffisance d’encadreurs, au manque d’outils aratoires performant, aux semences  améliorées et au dépôt semencier. Atelier 2 : Cet atelier a développé trois sous-thèmes : (1) l’efficacité des sorties professionnelles, (2) la capitalisation des pratiques et sorties professionnelles, (3) la coordination des sorties professionnelles. Atelier 3 : Le renforcement de l’organisation des stages en G3 et en  L2. Atelier 4 : Le renforcement de l’organisation des ateliers de professionnalisation à l’ISDR-BUKAVU. Deux ateliers professionnels (atelier sur le secourisme et sur la saponification) sont opérationnels à l’ISDR-BUKAVU sur une dizaine qui existaient jadis. Atelier 5 : Augmentation de la visibilité et de l’influence de l’ISDR-BUKAVU par les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) : Radio, Presse Ecrite, Panneaux publicitaires, site Internet, réseaux sociaux, …).

Ces différents ateliers ont proposé des recommandations ci-après :

  • Création d’une Unité de Coordination des pratiques agricoles à doter des ressources minimum pour son fonctionnement efficient et efficace ;
  • Valorisation des produits des pratiques agricoles (semences, pépinières agro forestières, …) ;
  • Production des protocoles des recherches concertés et des méthodes d’analyse pour la récolte et le traitement des données issues des sorties professionnelles de G1 et G2 ;
  • Constitution des banques de données thématiques sur les lignes de base du développement humain dans les axes des sorties hebdomadaires ;
  • Recréation d’un Bureau de Coordination des sorties professionnelles ;
  • Production d’une fiche d’évaluation des enseignants et des étudiants impliqués ;
  • Production d’une cartographie des maisons utilisatrices des stagiaires ;
  • Signature du partenariat pour faciliter l’utilisation des étudiants en stages de professionnalisation ;
  • Organisation d’un atelier préparatoire des stages, sa supervision (profil et condition des superviseurs) et son évaluation ;
  • Création de nouveaux ateliers professionnels et renforcement de ceux qui existent ;
  • Création et renforcement des capacités des étudiants à s’auto-employer, à s’investir dans les micros-entreprisses ;
  • Création d’une cellule permanente chargée d’intégrer la communication et d’assurer des formations continues ;
  • Usage optimal des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) : Radio Universitaire, Presse écrite, affichage des panneaux publicitaires, poster et usage du site web www.isdrbukavu.ac.cd;
  • Abandon des e-mails de masse au profit des e-mails professionnels où le label isdrbukavu est mis en relief ;
  • Acquisition d’un équipement capable d’élargir le rayon d’écoute  ainsi que réviser la grille de programmes de la Radio universitaire pour lui donner un focus scientifique ;
  • Amélioration de l’anglais au Centre d’Apprentissage et de Formation en Anglais (CAFA).

Les différentes communications présentées à cet atelier peuvent être consulté en détail sur ce lien.

Propos recueillis par Bernadin Sebahire et Antoine Bishweka

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

One Reply to “Enseignants et Chercheurs de l’ISDR-BUKAVU s’inscrivent en faux contre l’éducateur fantôme”

  1. SAKALI IRENGE DIDIER

    Des très bonnes recommandations qui redonneront à notre chère institution l’image qu’elle mérite.
    Nous avons le devoir de vivre et de vulgariser notre hymne tout en rappelant aux étudiants que “… par eux l’Afrique vivra…”
    Félicitation au comité de gestion pour les nobles initiatives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *