Historique

Comment l'ISDR Bukavu a évolué?

Dans le temps

CENTRE DE FORMATION SOCIALE (CFS : 1962-1964)

Le 25 mai 1962, le Comité des Evêques du Congo-Léopoldville nomma le Père Albert MAES de la congrégation des Missionnaires d’Afrique (pères blancs)  pour fonder le Centre de Formation Social  à Bukavu   et  lui confièrent  sa direction.  Il y eut deux collaborateurs dont  R.P. John FRANSEN qui fut chargé des études et  R.P.  Robert  GRIPKOVEN qui fut chargé de l’Intendance. Ce centre inscrivait des candidats catholiques ayant terminé avec succès la deuxième année secondaire pour deux ans d’enseignement rudimentaire et élémentaire, sanctionnés par un brevet d’animateur social. Albert Maeus, Directeur  des études du Centre de Formation Sociale, a ouvert les portes de la bibliothèque dudit centre en septembre 1962. La direction du centre de formation sociale, découpa l’Eglise locale en pisée (salles) qui ont servi des premiers auditoires et de la première bibliothèque. Dans la suite, ces locales en pisée furent démolis pour la construction d’un bâtiment en étage en matériaux durables dont la bibliothèque fut placée à l’étage.

INSTITUT SOCIAL AFRICAIN (ISA : 1964 – 1972)

En 1964, le Centre de Formation sociale de Bukavu, changea d’appellation et devint l’Institut Social Africain ISA en sigle qui,  après deux ans d’enseignement  délivrait le diplôme de niveau A2 en Sciences Sociales  d’animateurs sociaux  équivalant  au diplôme d’état de nos jours. En juin 1967, le R.P. Albert MAES va démissionner pour des raisons de santé et sa mort  en Belgique dans la ville de Ostende le 11 janvier 1981. Arrivé en 1968 le R.P. BERTHOLD SCHLIPF assuma le poste du directeur général de l’ISA, une direction qui prit fin jusqu’en 1975. Durant cette période, l’ISA furent la construction de la grande salle, dite salle SCHLIPF; la création du foyer social pour les épouses des étudiants; du Jardin d’enfants; du Centre des Moyens Audio-visuels (CMAV) en 1967, et la construction de l'étang piscole en ciment. Le 4ème jour du mois d’Avril 1972, l’ISA fonda la première coopérative qui est le COOCEC-KIVU à nos jours. L’ISA connut des grèves et des querelles à cause de l’homologation de ses diplômes, de ses programmes d’enseignements avec différents programmes d’enseignement supérieur appliqués ailleurs dans le pays.

INSTITUT SUPERIEUR D’ETUDES SOCIALES (ISES : 1972 – 1977)

En juin 1972, après avis de la commission d’équivalence du département de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, l’ISA sera agrée comme Institut d’Enseignement Supérieur et Universitaire. Dès la rentrée académique de 1972-1973, il fut intégré à l’Université Nationale du Zaïre UNAZA en sigle, sous le nom d’Institut Supérieur d’ Etudes Social ISES. En 1974 jusqu’en 1975, le corps professoral sera enrichi et beaucoup d’activités de professionnalisation sur terrain. En 1976, c’est fut les premières expériences d’engagement des finalistes.

INSTITUT SUPERIEUR DE DEVELOPPEMENT RURAL (ISDR-Bukavu : 1977- à ce jours)

Un certain 06 Mai 1977, sur la demande de s’orienter plutôt vers le rural, de se spécialiser dans la formation non plus d’animateurs sociaux au sens large mais des techniciens de développement rural, ce fut les premières idées de transformer l’ISES en l’ISDR devant le ministre MBULAMOKO. La proposition de transformer l’ISES en l’ISDR fut présentée au gouvernement et à l’université nationale du Zaïre (UNAZA) de permettre l’institut de s’orienter vers le monde rural. Cette proposition fut acceptée par le Conseil National de l’UNAZA, une agrégation reconduite officiellement lors de la réorganisation de l’enseignement supérieur et universitaire par l’Ordonnance loi N° 025 du 03 Octobre 1981. Les plus grandes réalisations de l’institut en cette période ce fut non seulement la production de la première promotion des gradués techniciens en développement rural en 1980, mais aussi, la création du Centre d’Etudes et d’Expérimentation des Technologies Appliquées (CEETA). Depuis l’année académique 1988-1989, l’ISDR a ouvert le cycle de licence dont la durée est de deux ans conformément à l’arrêté départemental N° ESURS/CABCE/10/07/1988 du 14 Janvier 1988). Pour être admis au second cycle, le candidat devrait accomplir au moins deux ans d’engagement actif dans le développement rural et témoigner d’une expérience dans le domaine de développement. Pour le moment, les deux années de terrains sont bafouées. L’année académique 1991-1992,  l’ISDR Bukavu a connu une année blanche comme toutes les autres institutions universitaires de l’Etat à l’époque. En 1993, l’école maternelle et primaire (EMAP) a vu les jours. Cette école a été créée dans le but de répondre aux demandes des enseignants œuvrant au sein de l’institution. A partir du 05 Mars 2006, le Ministre de l’ESURS nomma un autre comité de gestion dirigé par le professeur Docteur MUTABAZI NGABOYEKA Augustin ; et le Prof. Dr. BOSCO MUCHUKIWA qui sera par la suite remplacé par le Prof. Dr. Pascal ISUMBISHO MWAPU comme son Secrétaire Général Académique. Après une longue période de gloire et de succès, l’institut connait des moments difficiles dans différent domaine et cela affecte sensiblement l’image et le prestige de cette organisation, considérée pourtant comme une usine appelé à former des techniciens devant impulser un nouvel élan de développement du pays à partir des milieux ruraux. Malgré cela, sur le plan d’infrastructure à partir de l’année 2011, les travaux de construction du nouvel home des étudiants du CHICAGO Ier, la construction de l’amphithéâtre nommé Père Georges Defour symbolisent du nouveau visage de l’ISDR.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin